SAAM Assurance
Choix de la langueYour language

Pilot Saam

ffvl

ffp

General Aviation

Federations

Commercial Aviation

Aerospace Companies

Flight Crew members

Individual subscription contracts

Employee benefits group shemes

SAAM

Customer Area

L'identifiant est le login extranet, la référence client, et non votre adresse email
lost password
first connection

Search

Back

Droit de réponse de SAAM VERSPIEREN Group

DROIT DE REPONSE SUITE AU COMMUNIQUE FFPLUM DU 11 DÉCEMBRE 2020

Chers pilotes,

La FFPLUM a édité ce jour un communiqué et des questions réponses sur son site https://ffplum.fr/actualites/2021/licence-et-assurance-federale-2021-questions-reponses?fbclid=IwAR0ZUS1HmgcEyWDMb15J878PNN0redfm4gYmkSyyuDa9kX-gUfm0Gk3PKuU

Message relayé par emailing à l’ensemble de ses licenciés.

Comment ne pas répondre à ce communiqué et à ses sous-entendus et allégations qui visent à discréditer le SAAM Verspieren Group et l’assureur que nous avons choisi. Certains d’entre vous trouverons cela puéril et inapproprié alors que nous vivons une période inédite et particulièrement difficile. Je le comprends. Mais je ne peux pas laisser la diffusion de ce message sans réponse et sans corriger les approximations et/ou contrevérités qui y sont proférées.

Premièrement, je m’étonne de l’acharnement avec lequel la FFPLUM tente de discréditer un courtier qu’elle a elle-même sollicité l’hiver dernier dans l’optique de trouver des solutions communes. Nous avions fait des propositions à l’époque, la fédération n’y a pas donné suite. Lors d’une discussion téléphonique avec un des responsables assurances de la fédération il y a quelques semaines, nous avions même proposé de mettre notre programme à sa disposition. Là encore, ce fut une fin de non-recevoir. Comme nous sommes bons joueurs, notre proposition tient toujours. Sait-on jamais…

Concernant l’offre en elle-même et le porteur de risque en question à savoir FIDELIDADE. C’est un assureur créé en 1808, fort de 3000 collaborateurs à travers le Monde et qui détient un bureau de 60 personnes à Paris depuis 20 ans. Ils sont présents sur le risque aviation au Portugal et dans d’autres pays depuis de nombreuses années. Par ailleurs, ils sont nos partenaires dans le cadre de notre programme d’assurance perte de licence des personnels navigant qui couvre 3000 PNT.  L’actionnaire principal chinois, parmi sa constellation d’activités,  est également à la tête de nombreuses compagnies d’assurance et de réassurance à travers le Monde. Chose amusante, AIR Courtage, courtier de la FFPLUM, les a interrogés cet été afin de travailler avec eux. Etonnant pour un partenaire soi-disant peu fiable.

Simple rappel, nous sommes une filiale du Groupe VERSPIEREN, créé en 1880, qui compte 2200 collaborateurs, présents dans plusieurs pays européens avec un CA de 405 M€. Le SAAM est quant à lui composé de 50 personnes dédiées à l’assurance aviation. Peut-on penser un seul instant que nous sommes capables de prendre le risque de mettre en péril notre réputation et celle de notre groupe en nous appuyant sur une capacité qui ne serait pas certaine ? Quel est le choix le plus fiable au final ? Quel courtier est le plus exposé aux soubresauts du marché ? Un groupe comme le nôtre qui a 130 ans d’existence et un réseau mondial ou une TPE en intermédiation d’assurance qui ne vit que par et à travers la fédération ?

Depuis 15 ans, notre positionnement ne s’est jamais fait dans l’optique d’affaiblir ou de nuire à la FFPLUM. Nous l’avons parfois sollicitée pour connaitre ses positions et nous avons échangé à plusieurs reprises. Nous ne mélangeons pas la politique fédérale et son engagement à défendre et à promouvoir la communauté ULM avec la capacité de son courtier à trouver, ou non, des solutions d’assurances qui conviennent aux licenciés. Ce sont deux activités distinctes et elles doivent le rester.

Nous ne sommes que deux courtiers spécialisés en France à s’intéresser à cette activité. Le jeu de la concurrence doit se faire dans un esprit de respect. Ce que nous avons toujours fait alors que nous étions moins disant en terme de tarifs ces dernières années… et qu’aucun appel d’offre n’a été organisé depuis 2003 pour challenger le courtier actuel.

Pour finir, je souhaiterais redire que jamais je n’aurais cru intervenir sur les réseaux sociaux pour écrire ce type de message. Cela ressemble à une guerre intestine qui doit paraître ridicule aux pilotes que vous êtes. Rester sur une concurrence libre et saine sans dénigrer ses confrères, et encore moins un potentiel client, est notre règle. Il aurait été bon que cela perdure et que chacun s’y conforme.

Le débat est clos de notre côté. Le communiqué du jour méritait simplement un droit de réponse. Voilà qui est fait. 

Bons vols à tous.

Laurent HAUMONT
Directeur Général